IMG_20180817_191655

 

Auteur : Isabelle Filiozat

Édition : Marabout - Collection Poche

Genre : Psychologique, développement personnel

Pages : 252

Prix : 6,50 euros

Date de parution : 09/03/2016

ISBN : 978-2-501-11683

 

RésuméNotre image du bonheur rime souvent avec confort. Or, si ce dernier apporte du plaisir, il a tendance à diminuer la joie et même notre capacité à vivre. Car cette belle émotion est fille du mouvement, de l'effort, de l'attention et de la connexion. Elle nous transporte lorsque nous nous dressons, lorsque nous nous réalisons, quand nous nous sentons reliés les uns aux autres ou que nous marchons dans la nature. Dans cet ouvrage, vous découvrirez le flow, cet état indicible qui conjugue ivresse d'être totalement impliqué dans l'action, sensation de maîtrise et exaltation. Vous explorerez les racines de la joie, son expression, sa physiologie, ses hormones, ce qu'elle apporte à nos vies, comment la susciter, et l'enseigner à nos enfants. Isabelle Filliozat propose une foule d'informations et des exercices pour ouvrir son champ de conscience et augmenter la joie dans notre quotidien.

 

"C'est peut-être une des raisons pour lesquelles nous avons tendance à éprouver moins de joie en ville qu'à la campagne !" (Ch. 1 - P. 43)

 

Mon avis : Cette couverture  est magnifique, je la trouve magnifique, elle m'appaisais et m'inspiré. Elle me faisais penser à la liberté. Il y avait également le tire qui me tentais. 

Des l'introduction je m'étais plongée en peu de temps dans les confidences de l'auteure. Je ne voulais pas qu'elles se terminent. Je me sentais passionnée.

Avec un livre de ce genre, on peu s'attendre à rencontrer des mots techniques ou difficiles. Mais aussi que son contenu ne soit pas toujours compréhensible. En ce qui me concernais, cela n'était pas du tout le cas. C'était une lecture agréable, douce, intéressante, captivante, claire et précis.

J'ai retenu les clin d'oeil sur Robin Williams, Martin Luther King et Nelson Mandela. J'étais contente et surprise de tomber également sur les nom d'Ilios Kotsou, Christophe André et Jean-Jacque Rousseau, que j'ai déjà lu dans le passé.

Quand l'auteure parler d'une Julie qui allait acheter du café, cela m'a fais directement penser à l'émisson Les  Carnets de Julie. Parfois certains passages me faisais penser à différents documentaires.

Un titre du chapitre 4, m'avais retenu, je le trouvais beau : La joie au soleil comme dans l'orage.

Je m'étais très facilement perdue dans les propositions d'Isabelle. Parfois je trouvais que certain sujet abordé dérivaient un peu de ce que j'attendais de ce livre, mais au finale j'étais toujours surprise.