IMG_20190926_125538

Auteur Françoise Bourdon 

Édition Calmann-Levy - Collection "France de toujours et d'aujourd'hui" 

Genre Contemporain, Nouvelle, Roman du terroir

Pages 247

Prix 18,50 euros 

Année de parution 2016

 

Résumé Le monde change, les époques se succèdent mais le coeur humain ne varie pas et la quête du bonheur est un perpétuel recommencement. C’est ce que nous montrent Aurélie, créatrice de santons dans le Comtat-Venaissin, Hector, faïencier à Apt, Félicien, paysan des Alpes de Haute-Provence, ou Madeleine, ouvrière de la chaussure à Romans, dont Françoise Bourdon entrelace les destins sur plus d’un siècle au fil des générations.
Aussi humbles soient-elles, ces existences n’échapperont pas aux cruautés de la grande histoire ni aux injustices du sort.
Sans pourtant renoncer à l’espérance...

 

Mon avis Ça faisait longtemps que je voulais lire plusieurs ouvrages de Françoise Bourdon. 

Je n'aime pas tellement cette couverture au fond flouté, cela n'attirent pas et ne donnent pas très envie de découvrir son contenue. Je préfère celle des éditions Le Livre de Poche qui ont des couleurs plus agréable à regarder. 

Ce roman est en fait un recueil de 4 nouvelles, pour autant ça ne me dérangeais pas, bien au contraire, j'adore cela. 

Le temps des violette Dès les premières pages j'ai réalisé une liste des différents personnages car il y en avait beaucoup. 

J'aimais bien la présence d'Aurélie, elle était sympathique, courageuse, respectueuse et déterminée. Elle était aussi dotée d'une grande patience, d'un grand cœur et elle apportait de la fraîcheur à chaque moment. En apprendre plus sur sa passion et la réalisation de santons était très intéressant. 

Fabien, Melchior, Silvère Truphème faisaient partis des personnages les plus attachants. 

Grisette, le chat d'Aurélie n'était pas tellement mis en avant, ce qui était vraiment dommage. 

Au début j'étais perdue dans cette première histoire. Mais plus tard quand je l'ai repris, ce n'était plus pareil.

Les roses sont Éternelles J'étais totalement plongée dans cette nouvelle qui était triste, pleine d'inquiétude, remplit d'amour, pleine de joie et de soulagement. 

J'appréciais Hector même si dans le passé il était très maladroit avec son fils. 

Les passages qui évoquent les différents points de la personnalité de Colombe donnaient envie d'en savoir toujours plus sur elle. 

J'enchaînais les pages avec grande impatience de lire la suite, c'était tellement captivant que je ne m'étais même pas rendu compte que j'arrivais à la fin. 

La douce violence des souvenirs Félicien, Pierrot, Marianne et Euphosine étaient attachants. 

Je ne m'y connais pas dans le domaine de la truffe, je n'en ai pas mangé non plus, mais ça m'avais passionné d'en apprendre plus à ce sujet, c'était intéressant. 

Les souliers de Madeleine L'intrigue était quand même bien recherché et elle possédait des éléments qui pouvaient être instructifs, comme le métiers de Madeleine, mais j'étais distraite. Du coup je n'ai pas vraiment réussis à suivre ce qu'il se passais. Les personnages ne m'ont pas marqué plus que ça. J'avais qu'une envie : terminer cette lecture. 

Le point commun au 4 nouvelles, c'est qu'une personne avait perdue la vie, ce qui m'avais surpris.

L'ensemble de ce livre était agréable à lire mais également passionnant et captivant.

Suite à tout cela j'aimerai bien lire À travers la nuit et le vent, La fontaine des violettes, mais surtout Le vent de l'aube.